Ce 19 mai, au scanner des urgences du CHU de Rouen (76), les examens s’enchaînent sans accroc. Pas d’embouteillage dans les couloirs, ni dans les salles. Le trafic des chaises roulantes et des civières est fluide. Au long de l’après-midi, les patients arrivent à un rythme régulier et savamment orchestré. L’atmosphère est sereine. En apparence seulement ?

L’épidémie reste dans tous les esprits

Si aucune tension n’est palpable, le risque d’une seconde vague flotte dans tous les esprits. « Nous...

Carla FERRAND