Financiarisation

« La biologie médicale a basculé dans un autre monde »

Bien avant la radiologie, la biologie médicale a été confrontée à la financiarisation. François Blanchecotte, le président du Syndicat des biologistes, revient sur cette métamorphose de la discipline, riche en enseignements pour les radiologues.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 04/05/21 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 4 min.

Depuis 20 ans, la biologie médicale a ouvert son capital aux investisseurs. Une situation qui a transformé le paysage de la discipline (photo d'illustration). D. R.

Lorsqu’il évoque la chronologie de la financiarisation de sa profession, François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes, n’hésite pas à parler de « péché originel » : « Les choses ont commencé à changer avec la loi du 31 décembre 1990 sur les sociétés d'exercice libéral (SEL), explique-t-il. Nous avions décidé, pour des raisons d’investissement matériel et de modernisation de notre secteur, d’ouvrir leur capital à des non-biologistes à hauteur de 25 %. »

La loi Murcef a ouvert la porte

En 2001, la loi Murcef a autorisé les professionnels n’exerçant pas dans la SEL à en détenir plus de 50 %. « Cela a permis aux investisseurs financiers, tant français qu’étrangers, de mettre la main sur le capital de nos SEL par l’intermédiaire de sociétés de biologistes étrangères qui pouvaient, contrairement aux nôtres, être détenues par des non-biologistes », poursuit François Blanchecotte. Avec le recul, le président du SDB estime que les choses auraient pu se dérouler autrement : « Nous

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR