Organisation des plateaux d’imagerie

Les étapes, éléments facilitants et bloquants de la conception d’un PIMM

Le plateau d’imagerie médicale mutualisé est une forme d’organisation territoriale de l’imagerie qui permet à ses acteurs de mettre en commun le personnel et le matériel. Sa mise en place est un travail long, qui nécessite une définition et une gestion solides du projet et peut se heurter à de nombreux obstacles.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 25/05/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 5 min.

Le PIMM est certainement un outil d’avenir pour organiser l’offre territoriale en imagerie mais comme toute organisation innovante, il nécessite rigueur, force de persuasion et patience ! D. R.

Le PIMM, ou plateau d’imagerie médicale mutualisé, a été créé par la loi de santé de janvier 2016 (article 113) et a pour objectif de mettre en place des organisations territoriales radiologiques. Il concerne l’activité de radiologie diagnostique et/ou interventionnelle publique et/ou privée, le plus souvent multisite. L’objectif est de mutualiser le personnel paramédical et médical, les locaux, les équipements et les différentes modalités de prise en charge comme la permanence des soins (PDS). Mais concrètement, comment procéder pour mener à bien un tel projet ? Cet article a pour objet de vous faire partager notre expérience dans la préparation et la mise en place du PIMM basco-landais qui regroupe quatre établissements publics (Dax, Mont-de-Marsan, Bayonne et Saint-Palais). C’est un PIMM trans-GHT qui implique deux départements.
En premier lieu, la majorité des PIMM en cours d’élaboration ou mis en place sont le fruit d’une réflexion collective entre les acteurs de la future structur

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Frédéric Martineau

Chef de pôle imagerie Centre hospitalier Côte-Basque
Bayonne
 

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR