Formation initiale

Les ECOS, « une méthode d’évaluation tout à fait adaptée à la radiologie »

À l'occasion des JFR 2022, la radiologue Constance de Margerie-Mellon a présenté le dispositif des examens cliniques objectifs structurés (ECOS). Ce type d'évaluation des compétences sera déployé à partir de 2024 en remplacement des épreuves classantes nationales, avec des examens dématérialisés sur les connaissances.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 01/03/23 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 3 min.

Les ECOS permettent de former les futurs radiologues en stage comme en épreuves nationales, tout en vérifiant l'acquisition des compétences techniques et relationnelles de base (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Lors de la deuxième des Journées francophones de radiologie 2022 (JFR), le 8 octobre, Constance de Margerie-Mellon (hôpital Saint-Louis AP-HP, Paris) a ouvert le bal de la session du Collège des enseignants en radiologie de France (CERF), intitulée « La révolution de l'approche par les compétences », par une communication sur les examens cliniques objectifs structurés, ou ECOS. « Les ECOS sont un des éléments centraux de la réforme du deuxième cycle, qui permet l'évaluation des compétences des étudiants », rappelle la radiologue parisienne. De fait, à partir de 2024, ces épreuves compteront pour 30 % de la note globale utilisée pour le classement des étudiants dans la procédure nationale d'appariement pour l'accès au troisième cycle.

Permettre l'évaluation des compétences relationnelles

Déjà en place depuis un certain temps dans les pays anglo-saxons – Grande-Bretagne, Canada, États-Unis –, les ECOS reposent sur l’évaluation des compétences dans un environnement simulé. « Le plus des ECO

Il vous reste 81% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR