Le manque de radiologues pousse les cabinets libéraux d’imagerie à rivaliser pour proposer un environnement de travail attractif. Certains développent de nouvelles politiques de rémunération ou comptent sur le matériel et la diversité de l’activité. Le groupe Vidi, réseau national qui rassemble plus de 800 radiologues, avance l’argument de l’indépendance financière. « Les radiologues restent propriétaires à 100 % des cabinets qu’ils dirigent, explique Amélie Libessart, directrice générale...

Sihem BOULTIF