Cancer du sein

Après un diagnostic de CCIS non détecté par dépistage, le risque accru de la maladie et de décès dure près de 25 ans

Dans le cadre d'une étude de cohorte britannique basée sur plus de 27 000 patientes diagnostiquées avec un carcinome canalaire in situ, en dehors du programme de dépistage du cancer du sein, des chercheurs ont observé que celles-ci présentaient des risques à long terme plus élevés de développer un cancer du sein invasif que les femmes atteintes d’un carcinome canalaire détecté in situ.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 06/03/24 à 15:00, mise à jour le 13/03/24 à 16:00 Lecture 3 min.

Au 31 décembre 2018, 3651 femmes atteintes d’un carcinome canalaire in situ non détecté par le dépistage avaient développé un cancer du sein invasif. (photo d'illustration). © Solenn Duplessy

Au Royaume-Uni, malgré une participation au dépistage du cancer du sein élevée, un nombre important de femmes présentent un carcinome canalaire in situ (CCIS) non détecté, révèle un éditorial publié dans the BMJ. Sont concernées les femmes trop jeunes ou trop âgées pour les programmes de dépistage officiels, les femmes éligibles qui ne se présentent pas au dépistage ou les femmes éligibles qui développent un carcinome canalaire in situ entre les dépistages, détaille la publication.

Une étude incluant 27 543 femmes

Dans le cadre d’une étude de cohorte britannique réalisée entre 1990 et 2018, des chercheurs ont donc évalué les risques à long terme de cancer du sein invasif et de décès après un CCIS non détecté, dans le programme de dépistage du cancer du sein du NHS en Angleterre, chez 27 543 femmes diagnostiquées. En effet, bien que les taux de cancer du sein invasif et de décès par cancer du sein après un carcinome canalaire détecté in situ sont plus du double de ceux de la populatio

Il vous reste 77% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR