RSNA 2022

L’expérience de l’opérateur est l’élément clé de la radioprotection en interventionnel

Une session du RSNA 2022 s’est intéressée à la radioprotection des patients en interventionnel. Dans ce domaine, l'information et les consignes données au patient demeurent primordiales, et l'expérience de l'opérateur fait toute la différence.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 11/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 3 min.

« L’opérateur prend une part active dans le système de contrôle. Il détermine les niveaux de rayonnements et leur distribution au long de la procédure », rappelle Stephen Balter.   © C. F.

L’optimisation et la gestion de la radioprotection des patients en fluoroscopie interventionnelle ont fait l’objet d’une session du congrès 2022 de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA), le 30 novembre dernier. À cette occasion, Stephen Balter, professeur de radiologie clinique à l’université Columbia à New York, a rappelé les différents risques liés aux rayonnements lors des procédures interventionnelles : cancer, perte de cheveux temporaire ou définitive, lésions de la peau et des tissus sous-cutanés, lésions osseuses, cataracte, atteinte non cancéreuse des vaisseaux et des organes. « Chez certains patients, nous voyons des cas de radiophobie, rapporte-t-il. Pour des patients et leur famille, cela représente un risque réel. Il est donc nécessaire d’éduquer pour rassurer tout le monde et de faire passer le message que les rayonnements sont utilisés intelligemment. »

Des lésions souvent évitables

Dans les procédures interventionnelles, à l’instar de toutes les procédures médica

Il vous reste 79% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR