Neuro-imagerie

L’IRM ouvre des nouvelles perspectives en psychiatrie

Lors de la conférence de presse des JFR 2020, le 22 septembre, le neuroradiologue Jean-Pierre Pruvo a plaidé pour le développement de la recherche et de l'accès aux machines pour l’imagerie des troubles psychiatriques.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 24/09/20 à 15:00, mise à jour hier à 15:07 Lecture 2 min.

« En France, il faudrait au moins 13 IRM 7 T, soit une dans chaque région », plaide Jean-Pierre Pruvo (ici l'IRM 7T sur le site de la Timone à Marseille). © C. F.

Pour Jean-Pierre Pruvo, chef du service de neuroradiologie du CHU de Lille (59), le recours à l’imagerie pour le suivi et le diagnostic des troubles psychiatriques doit se développer. La prise en charge de ces pathologies est un enjeu de santé publique, a-t-il souligné lors de la conférence de presse d’annonce des Journées francophones de radiologie 2020 : « En Europe, un quart de la population a présenté un trouble psychiatrique en 2019. Ces troubles sont l’une des premières causes d’invalidité et de handicap. »

L’IRM pour écarter le diagnostic différentiel

Jean-Pierre Pruvo est notamment un fervent défenseur du recours à l’IRM pour des malades présentant un premier épisode psychotique. « Elle sert avant tout à écarter un diagnostic différentiel car les premiers épisodes psychotiques peuvent avoir une origine non psychiatrique. Il y a des causes organiques, notamment des encéphalites auto-immunes et des tumeurs infiltrantes », explique-t-il. L’IRM permettra de poser un diagnostic positi

Il vous reste 68% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR