Jean-Paul Beregi

« Quel que soit l’endroit où ils sont en stage, les internes ont une base commune de formation »

Dans un premier bilan de la réforme du diplôme d’études spécialisées, Jean-Paul Beregi, président du Collège des enseignants en radiologie de France (CERF), fait le point sur le retour d’expérience des internes, les bénéfices de la refonte de la formation, et énonce les besoins du terrain auxquels les tout nouveaux radiologues font face.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 3 min.

« L’idée est de remettre la spécialité dans son rôle de coordination et de parcours des patients, pas uniquement de prestataire technique », souligne Jean-Paul Beregi. © Olivier Arquès

Docteur Imago / Les premiers radiologues issus de la réforme sont sortis fin octobre 2022 et ceux de radiologie interventionnelle avancée sortiront en 2023. Quels retours avez-vous sur la nouvelle formation ?

Jean-Paul Beregi / Les retours sont positifs de la part des promotions d’internes, qui comptent entre 250 et 260 étudiants par an. Ce qu’ils apprécient, c’est que quel que soit l’endroit où ils sont en stage, ils ont une base commune de formation. Pour la phase d’approfondissement et la phase de consolidation, il n’y a pas besoin de passer des DU et DIU complémentaires, tout est rassemblé. L’enseignement est gratuit dans le DES de radiologie à la faculté, et ils ont à disposition la plateforme avec tous les cours.

D. I. / Quels sont les bénéfices de cette réforme du DES en matière de contenu de formation ?

J.-P. B. / Elle a permis une harmonisation et une structuration des connaissances. Dans la phase socle, il y a les urgences, la radioprotection et les bases physiques fondamentales

Il vous reste 75% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR