Produits de contraste

Vidi négocie les prix pour ses 1 200 médecins

Pour accompagner les médecins de son réseau dans la réforme sur les produits de contraste, le groupe d'imagerie médicale Vidi a passé au crible les injecteurs du marché et propose sur sa boutique en ligne des produits et du matériel à prix négociés.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 28/03/24 à 15:00 Lecture 2min.

Le réseau d’imagerie Vidi, qui compte 1200 radiologues dans 70 groupes répartis sur 350 sites, a passé en revue les volumes de produits de contraste de ses adhérents afin de leur proposer une offre en accord avec les besoins du terrain (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Depuis l’intégration des produits de contraste dans les forfaits techniques en imagerie médicale, le 1er mars 2024, les centres d’imagerie s’organisent pour s’approvisionner et gérer leurs stocks. Le réseau d’imagerie Vidi, qui revendique 1 200 radiologues et radiothérapeutes dans 70 groupes répartis sur 350 sites, a passé en revue les besoins de ses adhérents afin de leur proposer des offres en adéquation.

Analyse des besoins

« Les produits de contraste, c’est un sujet identifié comme majeur depuis plus d’un an, affirme Réda Berrehou, directeur des achats chez Vidi. Nous avons constitué un groupe de travail avec des médecins, des MERM référents, un ingénieur biomédical, le comité de direction et le service achats pour construire un cahier des charges exhaustif ; il était indispensable pour nous de recenser l’ensemble des volumes de PDC sur tous les sites du réseau et tous les dispositifs associés. »

Vision d’ensemble au sein du réseau

Le groupe a notamment mené une analyse détaill

Il vous reste 75% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR