Modèle économique

La financiarisation fait débat outre-Atlantique

Le 30 novembre dernier, une session du RSNA 2022 était consacrée à la financiarisation version américaine, avec comme question centrale : « L’adossement à des capitaux privés est-il bénéfique pour l'avenir de la radiologie ? » Deux intervenants ont souligné l’importance des investisseurs extérieurs pour le développement de l’activité et la menace qu’ils peuvent faire peser sur l’indépendance des médecins.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 20/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 3 min.

Les groupes de radiologie peuvent-ils accéder au capital par eux-mêmes ? « En théorie, oui, répond Gavin Slethaug. Mais historiquement et en pratique, non, car le modèle fondamental d’exercice privé ne facilite pas les gros investissements. » © C. F.

Comme en France, la financiarisation de l'imagerie médicale fait l'objet de nombreuses interrogations et crispations chez les radiologues américains. Lors d'une session du RSNA 2022, des intervenants ont partagé leurs vues sur cette tendance qui s'enracine. En préambule, Gavin Slethaug, radiologue au centre privé Southwest Medical Imaging à Scottsdale (Arizona), a rappelé quels sont les différents types de financiers : « Il peut s’agir notamment des fonds d’investissement privés - comme des fonds de pension, des fonds souverains ou des fonds de dotation - ou des sociétés de capital-risque qui investissent dans des entreprises considérées comme ayant un potentiel de croissance à long terme », décrit-il.

L’Australie finance 3 000 radiologues américains

Outre ses activités médicales, Gavin Slethaug est également responsable du développement et actionnaire de Radiology Partners, un réseau national créé en 2012, adossé à des investisseurs extérieurs, et composé de groupes de cabinets de radio

Il vous reste 79% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR