Pratiques professionnelles

Le rôle du manipulateur en radiologie interventionnelle : passé, présent, et futur

À l’occasion des 61es Journées scientifiques de l’AFPPE, Jean-Charles Paucton et Audrey Gandy ont évoqué l’histoire de la radiologie interventionnelle et le rôle qu’y jouent - et qu’y joueront - les manips.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 29/06/22 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 2 min.

« Le protocole de délégation en PICC-line a fait l'objet d'un arrété en mars 2021, rappelle Audrey Gandy. Pour le futur, tout est ouvert. Nous espérons que de nouveaux décrets reconnaîtront des compétences spécifiques aux manips. » © François Mallordy

Vendredi 13 mai 2022, les 61e Journées scientifiques de l’Association française du personnel paramédical d’électroradiologie (AFPPE), ont dédié une session matinale à la radiologie interventionnelle (RI). Premier intervenant, Jean-Charles Paucton, manipulateur au centre hospitalier du Mans (72), a commencé par définir ce qu’est la RI : l’ensemble des actes médicaux réalisés via accès transorificiel, transpariétal ou intraluminal par des radiologues guidés par un moyen d’imagerie. La discipline a connu une difficile émergence, rappelle-t-il : « Elle était marginale à ses débuts, avec moins de 100 publications antérieures aux années quatre-vingt-dix. »

Des améliorations technologiques à l’origine de la RI moderne

Les premiers examens de RI avaient surtout une visée diagnostique, et le matériel était réutilisé – 10 fois en moyenne pour une sonde. « Tous les soirs, c’était la grande vaisselle, puis la mise en conditionnement du matériel pour envoi à la stérilisation », détaille Jean-Charles

Il vous reste 75% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR