Organisation du travail

Quelle est la part des RCP sur la charge de travail des radiologues ?

Une session du RSNA 2022 fut l'occasion d'une réflexion sur les coûts indirects engendrés par la préparation et la participation aux RCP. À l'issue d'une enquête, la radiologue Lindsay Stratchko rapporte que le temps investi par ses confrères empiète parfois sur leur temps académique et personnel.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 20/12/22 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 4 min.

« La majorité du temps accordé à la préparation des RCP provient du temps académique ou du temps personnel, ce qui peut amoindrir la productivité académique et potentiellement augmenter le burnout chez les radiologues », signale Lindsay Stratchko. © C. F.

Quels sont les coûts indirects des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) et quelles sont leurs conséquences sur la charge de travail des radiologues et l’organisation des services d’imagerie ? Le mois dernier, une session du congrès de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA) 2022 fut l’occasion de s’interroger sur cette problématique.

« Il faut du temps pour passer en revue tous les patients »

Selon Lindsay Stratchko, professeure assistante de radiologie au sein de l’université du Wisconsin à Madison (États-Unis), les RCP représentent une activité conséquente pour les radiologues concernés. L’intervenante illustre le quotidien de son service avec l’exemple typique d’une liste de dossiers étudiés en RCP d’oncologie hépatique : « Je suis sûre que c’est quelque chose de très familier pour beaucoup d’entre vous, sourit-elle. La plupart de ces dossiers étaient assez complexes, de nombreux patients avaient plus d’une lésion à suivre et au moins cinq examens d’imagerie à an

Il vous reste 84% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Shenoy-Bhangle A. S., Putta N., Adondakis M. et coll., « Prospective analysis of radiology resource utilization and outcomes for participation in oncology multidisciplinary conferences », Academic Radiology, septembre 2021, vol. 29, n° 9, p. 1219-1224. DOI : 10.1016/j.acra.2020.05.036

Discussion

Commenter cet article
  1. Corinne BalleyguierLa très grande majorité des RCP en France comporte bien plus que 6.5 dossiers ...... ! En cancérologie, cela peut même atteindre plus de 80 dossiers avec des avis imagerie à donner....... L'expertise des radiologues en RCP doit être vraiment valorisée.
    Il y a 1 an

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR