Lors d’une présentation au Congrès européen de radiologie (ECR 2022), le 16 juillet dernier à Vienne, en Autriche, Caro Franck, physicienne médicale au sein du département de radiologie de l’hôpital universitaire d’Anvers, en Belgique, a évoqué l’importance de la détection précoce et du diagnostic du cancer du poumon.

« Une course contre la montre »

Avec environ 1,8 million de décès estimés en 2020 le cancer du poumon demeure la principale cause de décès par cancer, selon l’étude GLOBOCAN [1]

Solenn DUPLESSY
Bibliographie
  1. Sung H., Ferlay J., Siegel R. L. et coll., « Global cancer statistics 2020: GLOBOCAN Estimates of incidence and mortality worldwide for 36 cancers in 185 countries », CA: A Cancer Journal for Clinicians, février 2021, vol. 71, n° 3, p. 209-249. DOI : 10.3322/caac.21660.
  2. Aberle D. R., Adame A. M., Berg C. D. et coll., « Reduced lung-cancer mortality with low-dose computed tomographic screening », New England Journal of Medicine, août 2011, vol. 365, n° 5, p. 395-409. DOI : 10.1056/nejmoa1102873
  3. Becker N., Motsch E., Trotter A. et coll., « Lung cancer mortality reduction by LDCT screening – Results from the randomized german LUSI trial », International Journal of Cancer, mars 2020, vol. 146, n° 6, p. 1503-1513. DOI : 10.1002/ijc.32486.