Maladie rare, l’hypercroissance dysharmonieuse est l’objet d’un projet de recherche coordonné par l’Inserm. Baptisé COSY, il entend dresser un état des lieux de ce syndrome associé à la mutation du gène PIK3CA, qui intervient dans la prolifération cellulaire. Une étude française sera lancée le 10 décembre 2019. Elle comprendra un volet imagerie, qui sera dirigé par Laurent Guibaud, radiologue à l’hôpital femme-mère-enfant du CHU de Lyon et coordinateur du Centre de compétence des...