Le 18 juillet, une session du Congrès européen de radiologie s’est intéressée au rôle clé de l’imagerie dans le diagnostic de la maltraitance infantile. Rick van Rijn, professeur d’imagerie médicolégale et radiologue à l’hôpital universitaire d’Amsterdam (Pays-Bas), s’est interrogé sur le choix à faire lorsqu’il s’agit d’examiner des lésions du squelette chez l’enfant : « Faut-il utiliser le scanner ou la radiographie ? »

L’apport de la reconstruction 3D

Une étude britannique parue en 2020...

Carla FERRAND
Bibliographie
  1. Martin A., Paddock M., Johns C. S. et coll., « Avoiding skull radiographs in infants with suspected inflicted injury who also undergo hean CT: « a no-brainer ? », European Radiology, 2020, vol. 30, p. 1480 – 1487. DOI : 10.1007/s00330-019-06579-w.
  2. Shelmerdine S. C., Langan D., Hutchinson J. C. et coll., « Chest radiographes versus CT for the detection of rib fractures in children (DRIFT): a diagnostic accuracy observational study », The Lancet Child & Adolescent Health, novembre 2018, vol. 2, n° 11, p. 802-811. DOI : 10.1016/S2352-4642(18)30274-8.