Rendre l’IRM accessible à tous et (presque) partout. C’est l’ambition que nourrit Siemens avec sa Magnetom Free.Max, la première représentante de sa gamme High‑V MRI. « Nous voulons casser les barrières de la résonance magnétique, qui exclut aujourd’hui certains patients, structures et applications », a expliqué Arthur Kaindl, vice-président exécutif IRM de la firme, en conférence de presse, le 18 novembre 2020.

0,5 T et réseau de neurones

Comment ? « D’abord en combinant un champ de 0,5...

Jérôme HOFF