Madeleine Cavet le constate : en téléradiologie, le travail n’est pas tout à fait le même qu’en présentiel. « À distance, il faut beaucoup plus de rigueur, justement parce que nous ne sommes pas sur place. Il faut créer plus de lien, mettre encore plus d’humanité dans la relation puisque les codes habituels - se voir, se parler - ne sont pas là. Cela demande une implication accrue pour créer de la confiance avec l’équipe, les manipulateurs. C’est une chose à laquelle on forme les nouveaux...