Procédure mini invasive

Embolisation des hémorroïdes : pourquoi ? Comment ?

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Mathilde Vermersch Le 06/02/24 à 7:00, mise à jour le 22/05/24 à 14:45 Lecture 11 min.

L’embolisation artérielle est un traitement simple, mini invasif et efficace dans la prise en charge des hémorroïdes. © Mathilde Vermersch

Résumé

Les hémorroïdes internes sont des structures vasculaires physiologiques, jouant un rôle notamment dans la continence. Il peut toutefois survenir, de manière anormale, une distension du lacis hémorroïdaire, entraînant des symptômes chroniques à type de prolapsus et de rectorragies. Plusieurs thérapeutiques médicamenteuses ou instrumentales sont disponibles pour la prise en charge de la pathologie. L’« Emborrhoid » est une méthode mini-invasive permettant la prise en charge des symptômes hémorragiques notamment chez les patients à risques chirurgicaux. Cette méthode consiste à emboliser par voie endovasculaire les branches artérielles hémorroïdaires issues principalement des artères rectales supérieures.

Introduction

Définition

La pathologie hémorroïdaire est la pathologie la plus fréquemment rencontrée en proctologie. Un tiers des adultes déclarent avoir souffert au moins une fois dans leur vie de pathologie hémorroïdaire. Parmi eux, un tiers a nécessité au minimum un traitement médicamenteux et 10 % un traitement chirurgical. Anatomiquement, les hémorroïdes sont des structures vasculaires physiologiques du bas rectum et du canal anal composées de lacs veineux, de petites artérioles et d’un important réseau anastomotique. Les hémorroïdes ne sont donc pas, contrairement à la croyance populaire, des veines. Elles ont un rôle important dans la continence anale aux gaz grâce à des mécano et thermo récepteurs, et dans le tonus sphinctérien. Elles sont donc utiles !

Prise en charge des rectorragies en RI

Les plexus hémorroïdaires se divisent en plexus internes et externes, qui sont chacun le siège de pathologies spécifiques. Les hémorroïdes externes vont être responsables des tableaux d

Il vous reste 94% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Mathilde Vermersch

Médecin radiologue Centre hospitalier de Valenciennes

Déclaration des liens d'intérêts

Des liens d’intérêts ont été déclarés par le(s) auteur(s) de cet article.

Bibliographie

  1. Aigner F., Bodner G., Gruber H., et al., « The vascular nature of hemorrhoids », J Gastrointest Surg Off J Soc Surg Aliment Tract », juillet-août 2006, vol. 10, n° 7, p. 1044-1050. DOI : 10.1016/j.gassur.2005.12.004.
  2. JFHOD | SNFGE.org – Société savante médicale française d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie digestive, P.162 – Proposition d’un score de saignement hémorroïdaire, https://www.snfge.org/content/proposition-dun-score-de-saignement-hemorroidaire
  3. Talaie R., Torkian P., Moghadam A. D. et al., « Hemorrhoid embolization: A review of current evidences », Diagn Interv Imaging, janvier 2022, vol. 103, n° 1, p. 3-11. DOI: 10.1016/j.diii.2021.07.001

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR