Nouvelle technique

Sonobiopsie ou comment les ultrasons révolutionnent le diagnostic des tumeurs cérébrales

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Jean-Michel Escoffre Le 30/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 5 min.

La sonobiopsie repose sur l’action combinée d’ultrasons focalisés et de microbulles de gaz qui perméabilise de manière réversible et localisée la barrière hématoencéphalique afin de stimuler la libération de biomarqueurs dérivés de tumeurs cérébrales dans la circulation sanguine, améliorant ainsi la sensibilité de la biopsie liquide. © Pacia C. P. et coll.

Résumé

Une équipe américaine démontre à nouveau le potentiel des ultrasons dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des tumeurs cérébrales en améliorant la sensibilité de leur caractérisation moléculaire.

En France, 3 500 nouveaux cas de tumeurs cérébrales sont diagnostiqués par an. Ces dernières représentent 1 % des cancers et 2 % de la mortalité par cancer [1]. Les patients atteints d’un glioblastome, tumeur cérébrale primitive la plus fréquente chez l’adulte, ont une durée de survie médiane de 15 mois après le diagnostic. Du fait des dysfonctionnements neurologiques qu’elles engendrent, de leurs mauvais pronostics et de la diminution de qualité de vie des patients (troubles de la mémoire, de l’équilibre, de l’élocution, de la vision, etc.), les tumeurs cérébrales constituent un problème majeur de santé publique. Aujourd’hui, la caractérisation moléculaire de ces tumeurs au cours de leur développement par des approches de génomique constitue une étape incontournable au développement de nouvelles approches thérapeutiques ciblées et efficaces. Cependant, cette caractérisation nécessite un accès direct et invasif à des échantillons de tumeurs cérébrales (chirurgie et/ou biopsie).

Diagnost

Il vous reste 86% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jean-Michel Escoffre

Chargé de recherche (CRCN) - Inserm  

Bibliographie

  1. https://www.e-cancer.fr. Site consulté le 25 novembre 2022.
  2. Pacia C. P., Yuan J., Yue T. et coll., « Sonobiopsy for minimally invasive, spatiotemporally-controlled, and sensitive detection of glioblastoma-derived circulating tumor DNA », Theranostics, janvier 2022, vol. 12, n° 1, p. 362-378. DOI : 10.7150/thno.65597.
  3. Zhu L., Galen C., Dezhuang Y. et coll., « Focused ultrasound-enabled brain tumor liquid biopsy », Scientific Reports, avril 2018, vol. 8, n° 1, p. 1-9, DOI : 10.1038/s41598-018-24516-7.
  4. Pacia C. P., Zhu L., Yang Y. et coll., « Feasibility and safety of focused ultrasound-enabled liquid biopsy in the brain of a porcine model », Scientific Reports, mai 202, vol. 10, n° 1 : 7449. DOI : 10.1038/s41598-020-64440-3.
  5. Zhu L., Nazeri A., Pacia C. P. et coll., « Focused ultrasound for safe and effective release of brain tumor biomarkers into the peripheral circulation », PloS One, juin 2020, vol. 15, n° 6, p. 1-15. DOI : 10.1371/journal.pone.0234182.
  6. Meng Y., Pople C. B., Suppiah S. et coll., « MR-guided focused ultrasound liquid biopsy enriches circulating biomarkers in patients with brain tumors », Neuro-Oncology, octobre 2021, vol. 23, n° 10, p. 1789-1797. DOI : 10.1093/neuonc/noab057.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juin

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).

7:28

Aux États-Unis, bien que l'adoption du dépistage du cancer du poumon reste limitée, le dépistage a été associé à des diagnostics plus précoces et à une amélioration de la survie (étude).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR