Prise en charge des sarcomes

Tumeur des parties molles : les radiologues proposent un « chemin patient » guidé par l’imagerie disponible en ligne

Les sarcomes sont des tumeurs cancéreuses qui se développent à partir des tissus conjonctifs. Ils sont à la fois rares et hétérogènes. Pour cette raison, l’accès aux traitements complexes et aux essais cliniques est restreint à quelques établissements. En France, le réseau NETSARC+, vise à assurer une prise en charge adéquate au niveau national. Le programme IGÉAS évalue la capacité de ce réseau à réduire les inégalités territoriales d’accès à l’expertise. Dans le cadre de ce projet, un groupe de travail radiologique a proposé un algorithme pour le diagnostic des tumeurs des parties molles. Il comprend deux arbres décisionnels : le premier, « tumeurs des parties molles de l’adulte », renvoie à un sous-groupe « tumeur non graisseuse ou mixte (membres et paroi) après échographie et IRM ».

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 10/09/20 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:29 Lecture 4min.

Les sarcomes sont à la fois rares et hétérogènes (50 types de sarcomes différents, plus de 150 sous-types), ce qui complique leur identification initiale et dégrade la prise en charge des patients. © Tétreau R.

Les sarcomes : incidence et difficultés de prise en charge

Les sarcomes sont un groupe hétérogène de tumeurs cancéreuses qui se développent à partir des tissus de soutien de l’organisme (c’est-à-dire le tissu conjonctif). Il y a environ 4 000 nouveaux cas par an en France (environ 6 / 100 000 habitants), affectant en premier lieu les tissus mous (58 % des sarcomes, environ 2 400 nouveaux cas/an en France).
Les sarcomes peuvent survenir de la tête aux pieds et à tous les âges, y compris chez les enfants. Ils sont à la fois rares et hétérogènes (50 types de sarcomes différents, plus de 150 sous-types), ce qui complique leur identification initiale et dégrade la prise en charge des patients. Cette dernière est en effet souvent dégradée par une errance diagnostique, un diagnostic erroné, un traitement inadéquat. Par ailleurs et pour les mêmes raisons, il y a peu de recommandations de prise en charge disponibles pour les médecins, et l’accès aux traitements complexes et aux essais cliniques e

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Bibliographie

  1. https://expertisesarcome.org/sarcomes/. Site consulté le 4 septembre 2020.
  2. https://expertisesarcome.org/qui-sommes-nous/. Site consulté le 4 septembre 2020.
  3. Fayet Y., Coindre, J.-M., Dalban, C. et coll., « Geographical Accessibility of the Sarcoma Referral Networks in France. Intermediate Results from the IGéAS Research Program », International Journal of Environmental Research and Public Health, vol. 15, n° 10, p. 2204. DOI : 10.3390/ijerph15102204.
  4. https://expertisesarcome.org/prise-en-charge/radiologie/. Site consulté le 4 septembre 2020.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

23 Fév

16:33

La pose d’endoprothèses veineuses ilio-fémorales chez les femmes en âge de procréer n’augmente pas le risque d’occlusion de l’endoprothèse pendant la grossesse lorsqu’elle était accompagnée d’une anticoagulation appropriée. Elle serait un traitement efficace du syndrome post-thrombotique (étude).

13:30

Des chercheurs ont évalué l’accord entre dix radiologues abdominaux dans l’application des recommandations de la Society of Radiologists in Ultrasound pour la prise en charge des polypes accidentels de la vésicule biliaire à l’échographie et ont révélé un accord substantiel pour les catégorisations du risque de polypes et les recommandations de consultation chirurgicale, bien que des zones de variabilité du lecteur aient été identifiées (étude).

7:30

Des chercheurs du CHU de Bordeaux (33) ont évalué l’efficacité clinique à long terme et l'innocuité de la cryoablation percutanée de l’endométriose de la paroi abdominale. Ils concluent que cette opération est sûre et efficace pour contrôler la douleur à long terme.
22 Fév

16:39

Les résultats préliminaires d’une recherche documentaire rassemblant 24 articles ont démontré un large potentiel de l’intelligence artificielle dans les approches guidées par TEP-TEMP pour les patients traités par immunothérapie.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR