Dominique Le Guludec

« Toute prise en charge doit être transversale et cela donne un rôle pivot à l’imagerie »

Présidente de la Haute Autorité de santé, Dominique Le Guludec est aussi PU-PH et membre de la communauté des imageurs, sur le versant de la médecine nucléaire. Pour Docteur Imago, elle fait le bilan des grands travaux de la HAS sur la radiologie, cible les futurs enjeux et partage sa vision de la spécialité, avec un regard à la fois institutionnel et médical.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 23/11/21 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 8 min.

« Dans notre démarche d’évaluation, nous avons des principes qui sont l’indépendance, la rigueur scientifique et la transparence ; cela garantit la légitimité des avis que nous donnons », souligne Dominique le Guludec. © C. F.

Docteur Imago / Selon vous, quelle est la place de la radiologie dans le paysage médical actuel ?

Dominique Le Guludec / En tant que médecin ayant fait de l’imagerie quasiment toute ma carrière, je dirais que l’imagerie est devenue totalement essentielle dans la prise en charge des patients, aussi bien pour le diagnostic, que pour le dépistage, le suivi, et de plus en plus, pour la thérapeutique. Toute prise en charge correcte se doit d’être coordonnée, multidisciplinaire, transversale. Cela donne un rôle pivot à l’imagerie. Les cliniciens ne peuvent pas se passer des imageurs, et vice versa, et la coordination entre les deux est très importante. Cela vaut pour l’hôpital et pour la médecine de ville.

D. I. / Quels seront les travaux et réflexions de la HAS sur l’imagerie médicale en 2022 ?

D. L. G. / Nous avons un accord-cadre spécifique avec le G4 pour définir ensemble les projets et les thématiques prioritaires. Nous travaillons beaucoup sur la pertinence des soins. Dans ce domaine, nou

Il vous reste 92% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR