Portrait

Gilles Soulez, radiologue entre deux rives

Radiologue interventionnel au centre hospitalier de l’université de Montréal, le Français Gilles Soulez est le président de l'Association des radiologistes canadiens (CAR). Il revient sur sa carrière entre la France et le Québec, et sur les opportunités offertes par son pays d’adoption.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 09/11/21 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6 min.

Installé au Québec depuis 30 ans, le radiologue Gilles Soulez vient régulièrement aux Journées francophones de radiologie pour trouver de nouvelles idées et entretenir les liens avec ses confrères français. © C. F.

Installé depuis 30 ans au Québec, Gilles Soulez est la preuve que le Canada est une terre d’ancrage pour les « maudits Français ». Dans le rétroviseur de son parcours, aucune nostalgie ne vient assombrir le paysage : « A posteriori, j’ai été chanceux de partir au Canada. J’ai eu beaucoup d’opportunités que je n’aurais peut-être pas eues en France », estime-t-il.

« Les portes se sont ouvertes très vite »

La greffe a parfaitement opéré entre le médecin et la Belle Province. Il possède aujourd'hui la double nationalité, et l’accent québécois affleure au détour de certaines phrases. « Quand je prends un verre avec des Québécois, là ça dégénère ! », sourit-il. L’aventure canadienne commence en 1991, lorsque Gilles Soulez choisit de suivre sa femme, une radiopédiatre québécoise rencontrée en France. « C’était un bon timing. J’avais fini mon clinicat, j’étais un jeune PH. Le parcours d’agrégation était un peu compliqué et je n’avais pas vraiment le choix de faire une carrière académique. Quand

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR