Portrait

Michel Schmitt, le soin comme mode de vie

S’arrêter, lui ? Jamais ! Radiologue spécialisé en imagerie du sein, en RI et en oncologie, Michel Schmitt jongle entre les responsabilités professionnelles depuis sa retraite prise en avril 2022 de son poste de chef de service en ESPIC. Entretien avec cet hyperactif passionné et humaniste, addict au monde du soin.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 09/12/22 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6 min.

« Pour améliorer la bientraitance dans les hôpitaux, il faut que l'administration fasse confiance aux soignants sur le terrain », affirme le docteur Michel Schmitt. © François Mallordy

À l’âge où la plupart raccrochent les gants, le radiologue mulhousien Michel Schmitt, 68 ans, est toujours sur le qui-vive, à préparer la prochaine reprise. « Le soin est plus un mode de vie qu’un métier. On n’arrête pas facilement d’être soignant ! », confie le docteur tout de bleu vêtu lors de sa pause méridienne au CH de Sarrebourg (Moselle), début novembre. « Je comprends très bien que des personnes qui travaillent seules veuillent passer à autre chose à la retraite, relativise l’ancien responsable du département de radiologie de l’ESPIC Groupe hospitalier du centre Alsace (GHCA), à Colmar, officiellement retraité le 1er avril 2022. Mais le plaisir de la vie, c’est la relation à l’autre, et elle est au cœur des métiers du soin. Je n’ai jamais eu l’impression de travailler. »

Des petites classes difficiles

Un véritable métier passion qui n’est pas congénital chez cet Alsacien de cœur, né à Strasbourg en 1954 d’un père cadre au conseil de l’Europe et d’une mère employée à mi-temps des

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR