Portrait

Mickaël Ohana, touche-à-tout high tech

Médecin, chercheur, enseignant, rédacteur en chef… et plus récemment youtubeur, le radiologue Mickaël Ohana multiplie les casquettes, même les plus inattendues, et conçoit sa spécialité comme un vaste territoire à explorer.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 21/03/23 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6 min.

« Tout ce qui est technique m’attire énormément, résume Mickaël Ohana. En imagerie médicale, la possibilité de travailler avec des machines et des logiciels, ça m’a tout de suite plu. » © C. F.

Lorsqu’on l’invite à remontrer aux origines de son parcours radiologique, Mickaël Ohana s’autoqualifie de « geek ». Ce n’est donc pas un hasard si son goût prononcé pour la technologie l’a naturellement guidé vers l’imagerie médicale. « Tout ce qui est technique m’attire énormément, résume-t-il. En imagerie médicale, la possibilité de travailler avec des machines et des logiciels, ça m’a tout de suite plu. » La formule de sa vocation repose également beaucoup sur l'hérédité : « Mon père était médecin généraliste. Quand j’étais petit, avoir un papa médecin c’était génial ! ça m’a donné envie de suivre cette voie. En revanche, il m’avait déconseillé la médecine générale ; il me disait que c’était trop difficile. Je me souviens qu’il travaillait énormément, il rentrait tard le soir. Mais il aimait beaucoup ce qu’il faisait. »

« J’ai eu des gens bienveillants autour de moi »

Enfant du pays, Mickaël Ohana a trouvé au CHU de Strasbourg un environnement dans lequel sa vocation a pu s’épanouir :

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR