SFR Île-de-France

Les scénarios et les garde-fous de la financiarisation

La SFR ÎIe-de-France a organisé en mai 2022 une journée pour les jeunes radiologues. À cette occasion, l’avocate Sidonie Hill a décrit les profils d’investisseurs et types d’opérations financières qui concernent l’imagerie médicale, ainsi que les points de vigilance liés à l’arrivée d’investisseurs extérieurs.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 30/08/22 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 7 min.

La financiarisation repose sur un schéma où l’outil de travail et/ou les résultats de l’activité n’appartiennent plus exclusivement aux associés exerçant dans la structure (photo d'illustration). D. R.

Les jeunes radiologues qui s’installent sont confrontés à un nouveau phénomène : la financiarisation de l’imagerie médicale. « Nous passons d’un schéma classique dans lequel des radiologues étaient propriétaires de leur outil de travail et de l’immobilier, avec deux ou trois associés, vers un autre système, observait Sidonie Hill en mai 2022, lors d’une journée consacrée aux jeunes radiologues par la Société française de radiologie (SFR). L’évolution a commencé par des rapprochements et des fusions entre groupes d’imagerie. Il y a maintenant de grosses structures avec des équipes importantes, une vingtaine de lieux d’exercice, 30 ou 40 associés, 150 salariés. Et la financiarisation est arrivée. »

Changement de schéma

Bien que la financiarisation de l’imagerie médicale revête différentes formes, le concept de base reste le même : « Le point commun est que des personnes qui n’exercent pas dans la structure vont être intéressées aux revenus de l’activité. Ce n’est pas juste un fonds d’inves

Il vous reste 90% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Commenter cet article
  1. francois.lechevalierRien que le commun des mortels n'ait pu connaitre avant cette intervention
    Il y a 2 ans

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR