Économie de l’imagerie

Les regroupements et la consolidation de la radiologie libérale française

La tendance est au regroupement à l’échelle régionale, voire nationale pour les cabinets de radiologie libérale. Plusieurs acteurs sont en course dans cette consolidation. Face aux financiers et aux fonds d’investissement, les groupements de radiologues s’unissent pour garder la maîtrise de leur activité.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/02/19 à 16:00, mise à jour hier à 15:05 Lecture 4 min.

Appliquant le vieil adage selon lequel l'union fait la force, des groupes libéraux de radiologie s'unissent pour représenter un poids suffisant pour résister à ces nouveaux acteurs et continuer à développer leurs activités (photo d'illustration).. © Jacob Lund - stock.adobe.com

Depuis 20 à 30 ans, l'évolution naturelle de la radiologie libérale est de croître par fusions entre les groupes, création de nouveaux centres, acquisitions de nouveaux équipements et diversification des activités des groupes existants. Les groupes grandissent ; leur nombre se réduit. Ces regroupements se sont faits localement, souvent à l'échelle d'une ville. Ils ont été nécessaires pour créer des grands plateaux techniques aux coûts d'investissement et d'exploitation élevés, pour maîtriser les frais fixes, mutualiser les compétences, les moyens humains et financiers, et pour répondre aux nouveaux modes d'exercice exigés par les progrès techniques et l'évolution de la réglementation.

Une vague de concentration à l’échelle régionale ou nationale

Cette première vague de concentration n'est pas terminée et la profession reste fragmentée. La démographie médicale défavorable accélère la restructuration. Les cabinets de petite taille sont en difficulté. Ils ne trouvent pas de successeur e

Il vous reste 84% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Hervé LECLET

SANTOPTA Groupe ESPRIMED

Médecin radiologue

Consultant en organisation en imagerie médicale

www.santopta.fr

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR