Coopération

Le plateau d’imagerie médicale mutualisé (PIMM) : notions de base

Le plateau d’imagerie médicale mutualisé (PIMM) permet aux établissements de santé publics et privés de partager leurs appareils et leur personnel au sein d’une organisation commune. Cet article répond aux principales questions qui se posent autour de cette nouvelle forme de coopération.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 14/06/18 à 15:00, mise à jour aujourd'hui à 15:09 Lecture 11 min.

À la constitution d’un PIMM, chaque structure cofondatrice vient avec ses autorisations d’équipements médicaux lourds (EML). Plusieurs solutions sont possibles : transférer les autorisations au PIMM ou déléguer l’exploitation des EML au groupement, avec conservation des autorisations par les titulaires historiques. © Carla Ferrand

Le plateau d’imagerie médicale mutualisé (PIMM) est un outil juridique créé récemment pour tenter d’apporter une solution aux problèmes territoriaux de démographie de médecins radiologues et permettre de répondre aux besoins de la population en assurant les missions de service public. Cette organisation innovante permet de créer et/ou de renforcer les coopérations entre établissements publics ou entre établissements publics et groupes libéraux d’imagerie médicale. Le PIMM ouvre également la voie à de nouveaux modes de rémunération des radiologues pour tenter de résoudre la question récurrente des différences de revenus entre public et privé. Les premières expérimentations se mettent actuellement en place.

Les textes réglementaires fondateurs du PIMM

Le PIMM a été créé par l’article 113 de la loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, dite « loi Touraine ». Il est codifié à l’article L.6122-15 du Code de la santé publique.

[contenu_encadre img="" titre="Ex

Il vous reste 94% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Hervé LECLET

SANTOPTA Groupe ESPRIMED

Médecin radiologue

Consultant en organisation en imagerie médicale

www.santopta.fr

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR