Médecine nucléaire

La TEP révèle un hypométabolisme cérébral chez des patients atteints de Covid longue

L’utilisation de la TEP dans le cadre d’une étude menée à l’AP-HM a démontré l’existence de dysfonctionnements cérébraux chez des patients Covid qui présentaient des troubles persistants et une imagerie morphologique normale plus de 3 semaines après les premiers symptômes de l'infection.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 30/03/21 à 7:00, mise à jour aujourd'hui à 15:06 Lecture 3 min.

Grâce à la TEP, des chercheurs marseillais ont mis en évidence un hypométabolisme cérébral significatif chez les patients atteints d’un « Covid long ». © É. Guedj/APHM

La prise en charge et le suivi des patients Covid présentant des formes longues de la maladie est désormais une préoccupation de santé publique et un facteur déterminant de la gestion de l’épidémie. Dans ce contexte, la médecine nucléaire, et notamment la tomographie par émission de positons, pourrait avoir un rôle à jouer, si l’on en croit les résultats d’une étude présentée dans European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging [1]. Ces travaux, menés par Éric Guedj, professeur et chef du service de médecine nucléaire à l’hôpital de la Timone - Assistance publique – Hôpitaux de Marseille, se sont intéressés à l’apport de la TEP au 18F-FDG pour comprendre les mécanismes et les conséquences du « Covid long » sur le métabolisme cérébral.

Des troubles variés et persistants

L’équipe a inclus 35 patients avec une Covid confirmée, qui présentaient des troubles persistants plus de 3 semaines après les premiers symptômes de l'infection. « Ces patients gardent une grande fatigue et un e

Il vous reste 76% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Guedj E., Campion J. Y., Dudouet P. et coll., « 18F-FDG brain PET hypometabolism in patients with long COVID », European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging, 2021. Publication en ligne. DOI : 10.1007/s00259-021-05215-4.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR