Imagerie oncologique

L’IRM corps entier surpasse le standard pour la stadification de certains cancers

Deux études britanniques mettent en lumière les avantages de l'IRM corps entier pour la stadification du cancer du poumon non à petites cellules et du cancer colorectal. La modalité serait aussi précise que les méthodes standard, mais aussi plus rapide et plus économique.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 11/07/19 à 7:00, mise à jour aujourd'hui à 15:08 Lecture 2 min.

L'IRM corps entier serait une alternative intéressante à la stadification multimodalité du cancer du poumon et du cancer colorectal (photo d'ilustration). © Benjamin Bassereau

Deux essais décrits au mois de mai 2019 dans The Lancet et dirigées par Stuart Taylor, professeur de radiologie à l’University College de Londres, concluent que l’IRM corps entier fait aussi bien, voire mieux que les techniques standard pour la stadification de certains cancers.

Une stadification complexe

L’essai Streamline L a évalué l’efficacité de cette modalité pour la stadification du cancer du poumon non à petites cellules par rapport aux méthodes standard [1]. « Les processus de stadification sont complexes et font appel à des modalités d'imagerie comme le scanner, la TEP-TDM et l'IRM, indiquent les auteurs. En Angleterre, le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) a établi des lignes directrices qui exigent de multiples examens d'imagerie pour la stadification et la prise de décision thérapeutique. »

Sensibilité et spécificité équivalentes pour le cancer du poumon non à petites cellules

Stuart Taylor et ses confrères ont conduit leur essai de manière prospective da

Il vous reste 73% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Taylor S. A., Mallet S., Ball S., « Diagnostic accuracy of whole-body MRI versus standard imaging pathways for metastatic disease in newly diagnosed non-small-cell lung cancer : the prospective Streamline L trial », The Lancet Respiratory Medicine, 1er juin 2019, vol. 7, n° 6, p. 523-532. DOI : 10.1016/S2213-2600(19)30090-6.
  2. Taylor S. A., Mallet S., Beare S. et coll., « Diagnostic accuracy of whole-body MRI versus standard imaging pathways for metastatic disease in newly diagnosed colorectal cancer : the prospective Streamline C trial », The Lancet Gastroenterology & Hepatology, 1er juillet 2019, vol. 4, n° 7, p. 529-537. DOI : 10.1016/S2468-1253(19)30056-1.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR