Dépistage du cancer du poumon

« Si on renseigne les patients en consultation, on augmente les bénéfices du dépistage »

Alors que le dépistage organisé du cancer du poumon est à l'étude en France et en Europe, il peine à recruter aux États-Unis. Pour contrer cette désaffection, des radiologues américains ont mené un projet pilote de consultation radiologique. Explications de Lydia Chelala, professeure assistante de radiologie à l’université de Chicago ayant participé à l'étude.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 24/04/24 à 7:00 Lecture 3 min.

« Notre étude pilote est la première à proposer une consultation radiologique à des patients du dépistage organisé du cancer du poumon pour discuter de leurs résultats d'imagerie. » D. R.

Docteur Imago / Dans une publication parue en janvier, vous avez présenté les résultats d'une étude évaluant l'impact sur les patients d'une consultation radiologique effectuée dans le dépistage organisé du cancer du poumon (DOCP) [1]. Qu'est-ce qui l'a motivée ? Lydia Chelala / L’idée était d’augmenter notre engagement dans le DOCP, car les patients avaient exprimé dans de précédentes études américaines un intérêt à parler de leurs images au radiologue. En radiologie diagnostique, on a surtout une approche centrée sur l'image et on cherche souvent à améliorer nos pratiques en communiquant mieux avec les équipes soignantes ou les médecins référents. Mais le Collège américain de radiologie (ACR) et la Société nord-américaine de radiologie (RSNA) soutiennent des initiatives pour s'orienter vers une imagerie plus centrée sur le patient, pour augmenter l'investissement direct des radiologues auprès des patients. Cela permettrait, en théorie, d'optimiser l'adhésion aux programmes de dépi

Il vous reste 81% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Thomas A. G., Chelala L., King A. C. et al, « Impact on patient attitudes towards lung cancer screening and smoking cessation with radiology consultation: Pilot survey project », Current Problems in Diagnostic Radiology, 17 janvier 2024. DOI : 10.1067/j.cpradiol.2024.01.006.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR