Radiologie interventionnelle

Des systèmes robotiques prometteurs pour les procédures vasculaires et non vasculaires

Une méta-analyse fait l’inventaire des solutions robotiques pour la radiologie interventionnelle vasculaire et non vasculaire. Les robots ont permis des améliorations, notamment dans l'exposition aux rayonnements ionisants, ainsi que dans l’exactitude, la précision et la sécurité mais des obstacles subsistent à leur généralisation.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 18/04/23 à 15:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 3 min.

Les chercheurs estiment que les progrès réalisés dans le domaine des systèmes robotiques télécommandés et de la RI assistée par robot pourraient permettre de surpasser certaines limitations de la radiologie interventionnelle (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Dans un article publié par la revue CardioVascular and Interventional Radiology, une équipe d’ingénieurs et médecins allemands et britanniques fait le point sur les progrès actuels des systèmes de robotique conçus pour les actes de radiologie interventionnelle vasculaires et non vasculaires [1].

La robotique en RI, un développement prometteur mais lent

Bien que la radiologie interventionnelle soit l’une des spécialités les plus innovantes et créatives, la robotique s’y développe de façon lente par rapport à d’autres spécialités, constatent les auteurs. « Cela est dû en partie à l’équipement complexe avec des procédures d’installation compliquées, aux coûts élevés, ainsi qu’à certaines limitations de l’appareil, telles que le manque de retour haptique », observent-ils.

Les progrès des systèmes robotiques vasculaires et non vasculaires

Avant l’adoption généralisée de ces technologies robotiques, il est nécessaire d’obtenir davantage de preuves de leur performance et de leur rentabilité, esti

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Bibliographie

  1. Najafi, G., Kreiser, K., Abdelaziz. et coll., « Current State of Robotics in Interventional Radiology ». Cardiovasc Intervent Radiol. 2023. DOI: 10.1007/s00270-023-03421-1

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR