Nouvelles technologies

La ruée vers le scanner à comptage photonique

Une résolution nettement meilleure qu’un scanner conventionnel, et ce en réduisant la dose : les premiers résultats médicaux confirment l’intérêt du scanner à comptage photonique. Entre systèmes déjà commercialisés, en phase clinique ou préclinique, les grands constructeurs luttent pour être aux premières loges de la révolution annoncée du scanner.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 27/05/22 à 7:00, mise à jour le 28/03/24 à 12:23 Lecture 5 min.

Naeotom alpha du CCM de Monaco. Il s’agit du premier exemplaire à être utilisé en pratique courante dans un centre privé. Tous les examens d’imagerie sont vus par des binômes cardiologue-radiologue pour une double interprétation. © CCM de Monaco

Disposant du marquage CE, le Naeotom alpha®, tout premier scanner à comptage photonique commercialisé, est déjà vendu à 22 unités, dont trois en France. « Nous visons la dizaine de systèmes installés en France d’ici trois ans, annonce Serge Ripart, directeur Imagerie France de Siemens Healthineers. Nos premiers retours clients s’accordent sur la valeur ajoutée apportée par l’augmentation de la résolution spatiale du Naeotom alpha », se réjouit-il. Le constructeur allemand n’est toutefois pas le seul à développer l’imagerie spectrale multi-énergie grâce au scanner à comptage photonique. Philips, GE et Canon travaillent sur leurs propres technologies de comptage photonique, pour l’instant non commercialisées. Salim Si-Mohamed, médecin radiologue aux HCL et chercheur à l’université de Lyon, travaille avec le prototype de Philips. Depuis l’an dernier, il expérimente le « Spectral Photon Counting CT » du constructeur néerlandais sur des patients humains. « Nous sommes aujourd’hui dans un

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR