Exemple de projet régional de santé

La Normandie peine à exploiter certains équipements lourds

Les projets régionaux de santé mettent en lumière les enjeux et les difficultés spécifiques à chaque région. Focus sur la Normandie, qui illustre les tensions démographiques des radiologues et des MERM. La région souffre d'une « sous-utilisation chronique » de certains équipements et d'un recours à la téléradiologie « au-delà du cadre réglementaire ».

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 24/01/24 à 7:00 Lecture 2 min.

Les objectifs d'autorisations peuvent évoluer et les PRS peuvent être révisés, comme ce fut le cas pour plusieurs régions en 2021 dans le cadre du PRS précédent (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Au 1er janvier 2023, la Normandie comptabilisait 75 scanners et 66 IRM. 3 scanners et 2 IRM bien qu’autorisés, sont toujours en attente d’installation. La région compte 358 radiologues et 1 518 MERM pour 3 317 000 habitants. « Dans le cadre du PRS 2023-2028, nous souhaitons mettre l’accent sur le maintien et le développement raisonné du parc existant, notamment en favorisant autant que cela sera possible les démarches de coopérations publiques/privées sur les territoires permettant une optimisation du fonctionnement des équipements d’ores et déjà déployés », explique l’ARS.

162 équipements lourds d’ici 2028

Le projet régional de santé 2023-2028 fixe un objectif de 162 équipements matériels lourds en Normandie d’ici 2028, soit 21 appareils supplémentaires. Mais ces chiffres peuvent évoluer et les PRS peuvent être révisés, comme ce fut le cas pour plusieurs régions en 2021 dans le cadre du PRS précédent : « Les implantations définies au sein du PRS présentent des objectifs que la rég

Il vous reste 71% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR