Démarches administratives

Le G4 accompagne les radiologues interventionnels dans leur demande d’autorisation de RIA

Le conseil national professionnel a mis en place un dispositif pour accompagner les radiologues diplômés avant 2023 et qui pratiquent des actes de radiologie interventionnelle avancée (RIA) dans la validation de leurs compétences et l'obtention d'une autorisation d'activité de soins dans ce domaine.

Le 09/07/24 à 7:00, mise à jour le 09/07/24 à 13:18 Lecture 1 min.

Le Conseil national professionnel (G4) se propose d'accompagner les radiologue dans leur démarche pour les fenêtres d’attribution d’autorisations qui s’ouvriront en 2025, en enregistrant leur demande via un formulaire en ligne et en les transmettant aux ARS compétentes (photod d'illustration). D. R.

Depuis l’entrée en vigueur le 1er juin 2023 des décrets sur l’autorisation et le fonctionnement de l’activité de soins de radiologie interventionnelle (RI), la pratique des actes de RI est soumise à une autorisation, délivrée par les agences régionales de santé (ARS) à un médecin titulaire. Les radiologues qui briguent une autorisation pour les actes de mention B, C et D (détaillés dans l’article R. 6123-166 du Code de la santé publique) doivent être titulaires d’un diplôme d’études spécialisées (DES) avec l’option radiologie interventionnelle avancée (RIA) ou faire valider leur expérience dans ce domaine par leur ARS.

Un formulaire en ligne

Le Conseil national professionnel (G4) se propose de les accompagner dans cette démarche pour les fenêtres d’attribution d’autorisations qui s’ouvriront en 2025, en enregistrant leur demande via un formulaire en ligne et en les transmettant aux ARS compétentes.

Accéder au formulaire en ligne.

Une demande de qualification ordinale

Sur la même page, les radiologues peuvent également déposer un dossier de demande de qualification en radiologie interventionnelle avancée auprès de l’ordre des médecins. « Cette démarche vise à vous protéger en valorisant vos expérience et compétence en RIA vis-à-vis des tutelles et d’autres spécialités. Elle permettra de démontrer une fois de plus la qualité et le sérieux des radiologues dans le soin de leurs patients », écrit le G4.

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR