Financiarisation

Les jeunes radiologues vivement encouragés à se faire conseiller avant toute association

Une session des JFR a donné la parole aux radiologues plutôt opposés à la financiarisation. Le mot d’ordre pour leurs confrères tentés par une association est d’avoir recours à un avocat et d’envoyer les contrats au conseil de l’Ordre des médecins avant la signature.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 14/11/23 à 7:00, mise à jour le 22/11/23 à 11:28 Lecture 5 min.

« Nous sommes avant tout médecins. L’incursion d’un raisonnement strictement financier est quelque chose que nous devons combattre », explique Aymeric Rouchaud, radiopédiatre et cofondateur de l'association CORAIL. © Benjamin Bassereau

Plusieurs sessions des journées francophones de radiologie (JFR) 2023 se sont intéressées à la financiarisation de la radiologie. L’une d’entre elles a donné la parole aux radiologues plutôt opposés au recours aux fonds d’investissement, sur le thème : « Quelle radiologie en France à l'ère de la financiarisation ? » Elle s’est tenue dans une salle à la façon d’un plateau de télévision le 15 octobre.

« La rentabilité ne doit pas guider nos actes »

« Je m’installe en ville en janvier et je peux vous affirmer qu’il y a plein de jeunes qui veulent s’installer comme moi. J’ai envie de travailler quatre jours par semaine, de faire des astreintes et de la permanence des soins. N’écoutez pas ceux qui disent que la financiarisation est inéluctable », débute Aymeric Rouchaud, radiopédiatre et cofondateur de l’association CORAIL, collectif pour une radiologie « indépendante et libre ». « La rentabilité ne doit pas guider nos actes. Nous sommes avant tout médecins. L’incursion d’un raisonnement

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Avatar photo

Benjamin Bassereau

Directeur de la rédaction BOM Presse Clichy

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR