Octobre rose

« L’État ne met pas les moyens pour développer le dépistage »

À l’occasion d’octobre rose, la FNMR organise et finance une campagne de promotion du dépistage organisé du cancer du sein. Un engagement de longue date pour le syndicat, qui déplore la baisse de la participation et le manque d’engagement des pouvoirs publics.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 23/10/19 à 7:00, mise à jour hier à 15:08 Lecture 4 min.

« La fermeture des cabinets provoque une rupture du maillage territorial et nuit au dépistage », explique Jean-Philippe Masson (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Octobre est là et avec lui la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Comme les années précédentes, la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) fait sa part et mobilise ses troupes – et ses fonds. Après les spots sur BFM en 2017 et sur RTL en 2018, elle a acheté deux pages de publicités dans le magazine Elle. Elle a également noué un partenariat avec la marque Kérastase, propriété du groupe L'Oréal, pour faire distribuer affiches et plaquettes dans une centaine de salons de coiffure en régions. « Quel meilleur moment pour lire que quand on vous coupe les cheveux ? », justifiait Jean-Philippe Masson, son président, lors d’une conférence de presse.

Endiguer la baisse de la participation

Ces mesures doivent endiguer la baisse de la participation au dépistage organisé. Entre 2017 et 2018, le taux de participation est passé sous la barre des 50 %, contre 52 à 53 % dans les années 2011 – 2012. « Avec le dépistage individuel, nous atteignons environ 65 %, relativ

Il vous reste 82% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR