Premier bilan

Réforme des produits de contraste : les radiologues sont-ils gagnants ?

Un mois après la fin officielle de la période de transition vers le multipatient et l'achat par les radiologues des PDC d'imagerie en coupe, quel premier bilan financier et pratique en tirer ? Entre tensions d'approvisionnements et coût financier variable, des responsables syndicaux témoignent de leur situation et des remontées ambivalentes du terrain.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 23/05/24 à 7:00 Lecture 4 min.

Encore difficile à quantifier, l'impact financier de la réforme est globalement négatif, notamment pour les centres reposant sur le scanner injecté (photo d'illustration). D. R.

Près de deux mois après l’entrée en vigueur le 1er avril du nouveau circuit de distribution des produits de contraste (PDC) comprenant l’arrivée du multipatient et son achat par les radiologues moyennant une revalorisation du forfait technique, l’heure est aux premiers bilans financiers et pratiques de l’opération. Avec toutefois une certaine réserve liée à la transition, toujours en cours de réglage : « On n’a pas de chiffres précis concernant l’impact financier de cette réforme, c’est encore trop tôt pour avoir une vision globale alors que les prix des PDC sont volatils. Il va falloir attendre quelques mois, sachant qu’il y aura sûrement des modifications tarifaires », avance Jean-Philippe Masson, président de la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR), le syndicat qui a négocié la réforme avec les autorités.

« 120 millions d’euros » par an à la charge des radiologues

À l’échelle du pays, l’Assurance maladie s’attend, selon Jean-Philippe Masson, à économiser grâce à

Il vous reste 85% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR