La tomosynthèse réduit respectivement de 6,7 % et de 2,4 % la probabilité cumulée sur 10 ans d’obtenir au moins un faux positif par patiente lors des examens annuels et bisannuels de dépistage du cancer du sein, d’après une étude comparative multicentrique américaine publiée le 25 mars dans JAMA Network Open [1]. Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont analysé 2 969 055 examens de dépistage du cancer du sein collectés de manière prospective et réalisés sur 903 495 femmes dans 126...

François MALLORDY
Bibliographie
  1. Ho T.-Q. H., Bissel M. C. S., Kerlikowske K. et coll., « Cumulative probability of false-positive results after 10 years of screening with digital breast tomosynthesis vs digital mammography », JAMA Network Open, 2022, vol. 5, n° 3 : e2224440. DOI : 10.1001/jamanetworkopen.2022.2440.