L’étude de 400 scanners du crâne menée par une équipe du CHU de Lille (59) n’a pas permis d’observer d’augmentation significative du nombre d’élargissements de la protubérance occipitale externe (POE) chez les jeunes adultes entre 2011 et 2019. Plusieurs travaux avançaient pourtant l’hypothèse d’une prévalence en hausse, qui aurait pu être causée par l’utilisation des smartphones.

Scanners relus et classés par deux radiologues

Thibault Jacques et ses collègues ont étudié de façon...

Benjamin BASSEREAU
Bibliographie
  1. Jacques T. et coll., « Enlarged External Occipital Protuberance in young French individuals’ head CT: stability in prevalence, size and type between 2011 and 2019 », Sci Rep, décembre 2020, vol. 10, n° 1, p. 6518. DOI : 10.1038/s41598-020-63554-y.