L’imagerie en corrélation de diffusion synthétique, Synthetic correlated diffusion imaging (CDIS) en anglais, délimite mieux les cancers de la prostate au sein des tissus environnants que l’IRM de diffusion, l’imagerie en pondération T2 ou encore l’imagerie à rehaussement dynamique de contraste, d’après une étude dont les résultats sont parus le 1er mars dans Scientific Reports [1].

Comparaisons entre quatre techniques IRM

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont comparé à partir des...

François MALLORDY
Bibliographie
  1. Wong A., Gunraj H., Sivan V. et coll., « Synthetic correlated diffusion imaging hyperintensity delineates clinically significant prostate cancer », Scientific Reports, 2022, vol. 12, n° 3376. DOI : 10.1038/s41598-022-06872-7.