Une infection sévère par le coronavirus pourrait laisser des traces à long terme dans le système cardiaque des patients, d’après une étude décrite dans European Heart Journal [1]. Ses auteurs, emmenés par Tushar Kotecha, cardiologue au sein de l’institut des sciences cardiovasculaires de l’université de Londres, au Royaume-Uni, ont utilisé l’IRM cardiovasculaire multiparamétrique pour évaluer la présence, la typologie et l’extension des lésions myocardiques chez des patients en convalescence...

Jérôme HOFF
Bibliographie
  1. Kotecha T., Knight D. S., Razvi Y. et coll., « Patterns of myocardial injury in recovered troponin-positive COVID-19 patients assessed by cardiovascular magnetic resonance », European Heart Journal, 18 février 2021, ehab075. DOI : 10.1093/eurheartj/ehab075.