Des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) ont développé une nouvelle méthode basée sur l'intelligence artificielle pour prédire le risque cardiaque. Dans leurs travaux, les scientifiques ont analysé le profil radiomique du tissu adipeux périvasculaire (PVAT) coronarien.

Au-delà de l'inflation

Grâce à l’apprentissage profond, l’équipe menée par le professeur de cardiologie Charalambos Antoniades, a mis au point un biomarqueur d’imagerie baptisé « fat radiomic profile » (FRP). Ce...