Qu’elle intervienne pour améliorer la précision de l’examen, pour faciliter le flux de travail ou comme second lecteur, l’intelligence artificielle commence à s’installer en imagerie des urgences. Pour Melissa Ann Davis, professeur de radiologie à l’université Emory à Atlanta (Georgie), les radiologues doivent profiter des avantages de cette technologie et devenir des acteurs prépondérants de son évolution. « Ils doivent être des voix majeures (leading voices) parce que l’imagerie affecte...

Jérôme HOFF