Organisation

Comment vivez-vous la permanence des soins ?

Comment les radiologues français impliqués dans la permanence des soins font-ils face à l'évolution des besoins en imagerie médicale ? Réponse de trois médecins concernés, entre fatigue, contrainte et réponse à un besoin indispensable.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 29/08/23 à 7:00, mise à jour le 12/09/23 à 12:01 Lecture 5 min.

Gardes et astreintes demandent de l'énergie au personnel (photo d'illustration). © Virginie Facquet

« Les gardes sont de plus en plus chargées »

Laurence Rocher

Cheffe du service de radiologie de l'hôpital Antoine-Béclère AP-HP (Clamart) et membre du comité éditorial de Docteur Imago

La permanence des soins demande beaucoup d'énergie. Par exemple, quand je prends des demi-gardes demi-astreintes, j’arrive le matin entre 8 heures et 8 h 30, je repars vers minuit, et le lendemain je suis de nouveau là entre 8 heures et 8 h 30. Depuis que je suis arrivée en 2019 à l'hôpital Antoine-Béclère, les gardes sont de plus en plus chargées, peut-être parce que de nouveaux logements dans l'agglomération proche commencent à être habités. La PDS est en général plus chargée dans le secteur public, notamment en nuit profonde [de minuit à 8 heures, NDLR]. Dans notre service, la garde est assurée soit par un médecin sénior en garde complète avec repos de sécurité, soit par un junior (interne DES ou faisant fonction d'interne (FFI)) avec un sénior en demi-garde demi-astreinte, et ce dernier ne pe

Il vous reste 87% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR