RSNA 2023

Comment évaluer la maladie de Crohn en imagerie ?

Le professeur de radiologie américain Jonathan Russell Dillman a détaillé comment évaluer de manière objective et subjective la maladie de Crohn en imagerie et faire un compte-rendu radiologique à ce sujet, lors d'une session du congrès annuel de la société nord-américaine de radiologie (RSNA) qui s'est tenue le 27 novembre 2023.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/12/23 à 7:00, mise à jour le 12/12/23 à 10:38 Lecture 5 min.

« Dans l'évaluation subjective de l'activité de la maladie de Crohn, on recherche un épaississement de la paroi intestinale notamment s'il est supérieur à 3 mm, une inflammation intramurale visible en IRM pondérée T2 et en IRM pondérée en diffusion, une inflammation mésentérique, des ulcères de la muqueuse, et le nombre de segments du tube digestif touchés », énumère Jonathan Russell Dillman, professeur au département de radiologie du Cincinnati Children's Hospital Medical Center (États-Unis). © Capture d'écran | RSNA 2023

« L'imagerie est critique dans la maladie de Crohn : l'intestin grêle est majoritairement hors d'atteinte de l'endoscopie, tandis que les symptômes et les tests biologiques échouent à prédire les complications liées à la maladie. Les sténoses digestives et les fistules sont souvent asymptomatiques », rappelle Jonathan Russell Dillman, professeur au département de radiologie du Cincinnati Children's Hospital Medical Center (États-Unis), en préambule de son intervention dans une session dédiée à l'imagerie de la maladie de Crohn, le 27 novembre 2023 au congrès de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA) à Chicago aux États-Unis.

Des recommandations « de grande valeur »

Le radiologue commence par évoquer les recommandations existantes au sujet de la plus connue des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Ces dernières contiennent un consensus d'experts sur l’interprétation et l'utilisation de l'entéro-IRM et de l'entéroscanner dans la maladie de Crohn du grêle – forme l

Il vous reste 85% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Bruining DH, Zimmermann EM, Edward VLJr, et coll., « Consensus Recommendations for Evaluation, Interpretation, and Utilization of Computed Tomography and Magnetic Resonance Enterography in Patients With Small Bowel Crohn’s Disease », Radiology, 2018, vol. 286, n° 3, p. 776-799. DOI : 10.1148/radiol.2018171737
  2. Flavius F. GuglielmoSudha A. AnupindiJoel G. Fletcher, et coll., « Small Bowel Crohn Disease at CT and MR Enterography: Imaging Atlas and Glossary of Terms », RadioGraphics, 2020, vol. 40, n° 2, p. 354-375. DOI : 10.1148/rg.2020190091
  3. Parakkal D., Fletcher J. G., Fidler J. L. et coll., « Predictors of Durability of Radiological Response in Patients With Small Bowel Crohn’s Disease », Inflammatory Bowel Diseases, vol. 24, n° 8, août 2018, p. 1815–1825. DOI : 10.1093/ibd/izy074
  4. Grass F., Fletcher J. G., Alsughayer A. et coll, « Development of an Objective Model to Define Near-Term Risk of Ileocecal Resection in Patients with Terminal Ileal Crohn Disease », Inflammatory Bowel Diseases, novembre 2019, vol. 25, n° 11, p. 1845–1853. DOI : 10.1093/ibd/izz079.
  5. Rimola J., Ordás I., Rodriguez S. et coll, « Magnetic resonance imaging for evaluation of Crohn’s disease: Validation of parameters of severity and quantitative index of activity », Inflammatory Bowel Diseases, août 2011, vol. 17, n° 8, p. 1759–1768. DOI : 10.1002/ibd.21551.
  6. Ordás. I, Rimola. J, Alfaro. I, « Development and Validation of a Simplified Magnetic Resonance Index of Activity for Crohn’s Disease », Gastroenterology, août 2019, vol. 157, n° 2, p. 432-439. DOI : 10.1053/j.gastro.2019.03.051.
  7. Wildman-Tobriner B., Allen B. C., Bashir M. R. et coll. « Structured reporting of CT enterography for inflammatory bowel disease: effect on key feature reporting, accuracy across training levels, and subjective assessment of disease by referring physicians », Abdominal Radiology, 2017, vol. 42, p. 2243–2250. DOI : 10.1007/s00261-017-1136-1.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR