Dans un souci d’harmonisation des protocoles et de précaution autour de l’usage du gadolinium, l’Observatoire français de la sclérose en plaques (OFSEP) a actualisé cette année ses recommandations en imagerie. François Cotton, radiologue à l’hôpital Lyon sud et coordonnateur du groupe imagerie de l’OFSEP a présenté les grandes lignes de cette mise à jour lors du congrès annuel de la Société française de neuroradiologie (SFNR), le 28 mars dernier.

60 injections dans une vie de patient