Olivier Clément

« Les formations doivent être plus systématiques, pour que les radiologues apprennent ce que change le multipatient en pratique »

Responsable du Comité interdisciplinaire de recherche et de travail sur les agents de contraste (CIRTACI) depuis 1995, directeur médical du département médico-universitaire (DMU) Imagina de l'AP-HP et chef de service à l’hôpital européen Georges-Pompidou, le PU-PH de radiologie Olivier Clément continue à dédier une part importante de son travail aux recommandations sur les produits de contraste, tout en suivant de près l'évolution de la législation et de la recherche les concernant.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 19/01/24 à 7:00 Lecture 8 min.

« Au CIRTACI, nous avons réfléchi à sortir une fiche sur le multipatient, mais sans lancer de programme de travail pour l'instant. » © François Mallordy

Docteur Imago / Vous êtes responsable depuis 28 ans du Comité interdisciplinaire de recherche et de travail sur les agents de contraste en imagerie (CIRTACI), groupe de travail de la Société française de radiologie (SFR) dédié aux produits de contraste (PDC). Comment en êtes-vous arrivé à occuper ce poste ? Olivier Clément / Je suis radiologue diplômé depuis 1991. J'ai commencé par exercer en radiologie des urgences à l'hôpital Boucicaut (ancien hôpital de l'AP-HP dont les services ont été transférés à l’hôpital européen Georges-Pompidou en 2000, NDLR), et à m’intéresser à la recherche entourant les produits de contraste, notamment le développement préclinique de nouvelles molécules et l'évaluation de PDC existants. Puis, comme je m’interrogeais à ce sujet, l'aspect sécurité m'a rapidement intéressé. Or, en 1993, le professeur de radiologie Guy Frija, chef de service à l'hôpital Boucicaut, a monté le CIRTACI avec le néphrologue Gilbert Deray. Très rapidement après l'avoir créé, il m

Il vous reste 91% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Roditi, G., Khan, N., van der Molen, A.J. et coll. « Intravenous contrast medium extravasation: systematic review and updated ESUR Contrast Media Safety Committee Guidelines ». European Radiology. 17 février 2022. DOI :  10.1007/s00330-021-08433-4.
  2. van der Molen, A.J., Dekkers, I.A., Geenen, R.W.F. et coll. «Waiting times between examinations with intravascularly administered contrast media: a review of contrast media pharmacokinetics and updated ESUR Contrast Media Safety Committee guidelines ». European Radiology. 12 octobre 2023. DOI : 10.1007/s00330-023-10085-5.
  3. van der Molen, A.J., Krabbe, J.G., Dekkers, IA., « Analytical interference of intravascular contrast agents with clinical laboratory tests: a joint guideline by the ESUR Contrast Media Safety Committee and the Preanalytical Phase Working Group of the EFLM Science Committee ». Clinical Chemistry and Laboratory Medicine (CCLM), 6 décembre 2023. DOI : 10.1515/cclm-2023-1184.
  4. Geenen, R.W.F., Roditi, G., Bellin, MF. et coll. « Safe use of contrast media in myasthenia gravis: systematic review and updated European Society of Urogenital Radiology Contrast Media Safety Committee guidelines ». European Radiology. 14 décembre 2023; DOI : 10.1007/s00330-023-10463-z.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

12 Juin

16:01

Une équipe de radiologues américains a développé un nouveau système de biopsie guidé par imagerie mammaire moléculaire au technétium 99m. Selon une étude parue dans Radiology: Imaging Cancer et menée sur 17 patientes, la procédure durait en moyenne 55 minutes, était bien tolérée et efficace.

13:31

La prévalence des sujets étasuniens éligibles au dépistage organisé du cancer du poumon et à jour de ce dépistage était de 18 % en 2022, avec une prévalence variant fortement entre États américains (de 10 % à 31 %), selon une étude parue dans JAMA Internal Medicine.
11 Juin

16:30

La Société européenne d'imagerie urogénitale (ESUR) publie ses recommandations sur la caractérisation et la stadification des masses annexielles à l'IRM et au scanner.

14:00

L'Hôpital ZNA Cadix à Anvers (Belgique) a suspendu son équipe de radiologues suite à l'identification de 24 « erreurs et inexactitudes graves » dans un groupe de 1 300 examens. Des radiologues d'autres centres ont pris le relais dans l'établissement (communiqué).
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR