Écoresponsabilité

Le projet Megadore développe son activité de recyclage du gadolinium

L'équipe du projet Megadore de recyclage du gadolinium médical a officiellement lancé une chaire d’enseignement à l'Institut universitaire européen de la mer (IUEM). Forte de son succès, cette initiative écoresponsable s’apprête à expérimenter la récupération du gadolinium dans les urines et espère attirer davantage de centres de radiologie sur le territoire.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 05/01/24 à 7:00 Lecture 3 min.
liste Douraied Ben Salem, neuroradiologue au CHRU de Brest et Jean-Alix Barrat, géochimiste et enseignant-chercheur à l’UBO - MEGADORE

« Nous avons des sollicitations pour démarrer Megadore en Suisse et en Belgique, et nous discutons avec les Anglais pour qu’ils fassent la même chose », annoncent Douraied Ben Salem et Jean-Alix Barrat. D. R.

Sous l’égide de la fondation Université de Bretagne-Occidentale (UBO, Brest), la chaire Université-Entreprises MEGADORE a été lancée officiellement le 26 septembre dernier à l'Institut universitaire européen de la mer (IUEM). Cette inauguration s’inscrit dans le cadre du volet enseignement du projet Megadore, pour medical gadolinium recycling, une initiative écoresponsable développée depuis 2021 au sein de l’UBO par une équipe pluridisciplinaire. « Son objectif est de récupérer les produits de contraste non utilisés pour recycler le gadolinium médical et ainsi éviter la pollution liée à ce produit lorsqu’il est rejeté en mer », rappelle Jean-Alix Barrat, géochimiste et enseignant-chercheur à l’UBO.

Des modules d’enseignement écoresponsables

Le volet enseignement de Megadore propose des modules de sensibilisation en écoresponsabilité, santé et environnement pour des étudiants en médecine ou des ingénieurs. Les porteurs du projet les informent sur les risques de pollution liés à l’acti

Il vous reste 79% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR