Alain Guillemot dirige un groupe de 500 radiologues. En entamant ses études à la faculté de Rennes, il se destinait pourtant à la médecine générale, « pour son côté touche-à-tout ». « Mais quelque part, l’imagerie médicale est aussi une spécialité où l’on touche à tout », justifie ce passionné de photographie. Parti en internat à Besançon (25), il y aurait également fait un clinicat si le hasard n’en avait pas décidé autrement : « J’ai rencontré Pierre-Yves Lacour, le chef du service...